Diagnostiqueur immobilier : un métier qui recrute

Pour un projet de vente ou de location d’un bien, il est nécessaire de faire appel à un professionnel dans le métier pour faire des diagnostics sur la conformité des transactions. Le diagnostic permet de détecter tout vice caché du bâtiment. Il permet non seulement d’assurer la transaction immobilière mais aussi celle du bien. Les métiers d’avenir peuvent être la sécurité et la protection santé du BTP ainsi que l’ingénierie et l’étude du BTP. Le taux d’évolution de recrutement dans le domaine est de 3,7%.

L’enjeu du métier de diagnostiqueur immobilier

Pour un projet professionnel, on distingue trois types de métier dans le domaine du diagnostic immobilier. En effet, il y a le diagnostiqueur immobilier spécialisé dans la vente et dans la mise en location des bâtiments, ceux spécialisés dans le diagnostic de l’amiante et le projet de démolition. Enfin, il y a aussi ceux qui sont experts en géomètre, c’est-à-dire les spécialistes en expertise juridique. Il est aussi connu sous le nom de technicien en bâtiment, contrôleur d’immobilier, etc. En général, la fonction du diagnostiqueur immobilier est de s’assurer que tout logement mis en vente ou en location respecte les normes en vigueur en ce qui concerne l’installation de gaz, électrique et en énergie, la présence d’amiante, de termites ou de mérules. Il intervient au nom du vendeur, des notaires ou des agences immobilières. Il est en relation avec des particuliers, des professionnels comme les architectes, les notaires et aussi des entreprises btob. Lors d’une vente immobilière, la présence du diagnostiqueur est indispensable. En effet, la signature de ce dernier fait foi sur la paperasse de la transaction. La plupart du temps, il sera à rédiger plusieurs reportings dès qu’un diagnostic a été effectué. Faire des diagnostics est indispensable pour des raisons de santé et de sécurité. Il peut exercer le métier en statut indépendant, auprès d’un cabinet ou d’une franchise. Bref, les secteurs qui recrutent sont nombreux.

Diagnostiqueur immobilier : quels sont les critères d’accession au métier ?

Le diagnostic immobilier fait partie du secteur d’activité BTP. Il est ainsi nécessaire d’avoir des connaissances de base en bâtiment. Il faut également avoir une bonne capacité d’analyse en visuel, c’est-à-dire avoir une bonne visibilité et une bonne résilience. Il faut avoir le sens du détail et être méticuleux. En effet, il sera chargé de plusieurs tâches comme la réception des demandes, le suivi des dossiers des clients, l’analyse des risques, etc. L’exercice du métier demande une bonne rigueur. Il se peut que le diagnostic établi soit inexact ou erroné, à ce moment-là, il est judicieux pour le diagnostiqueur immobilier de souscrire à une assurance, notamment le RCP. L’un des critères de sélection exigé par le recruteur est la possession des certificats. C’en est une obligation pour ceux qui souhaitent s’orienter vers le métier. Il a aussi une obligation d’information en ce qui concerne le statut. Le client a le droit d’exiger un contrat d’assurance comme justificatif et d’une lettre d’attestation d’honneur. Il doit avoir une bonne condition physique, car il sera en déplacement dans différents lieux pour faire des diagnostics et même dans les bâtiments difficiles d’accès. Il doit faire une veille concurrentielle du marché et suivre les actualités sur les conditions juridiques du secteur. Il doit avoir une bonne connaissance en droit de l’immobilier, de l’urbanisme et de la construction. Il doit également être à la pointe des techniques de prélèvement, d’analyses et de métré ainsi que les méthodes énergétiques des bâtiments. Si le métier vous intéresse, vous pouvez suivre une formation de diagnostiqueur immobilier

Diagnostiqueur immobilier : un métier qui recrute

Le secteur du diagnostic immobilier est en plein boom actuellement. Ces dernières années, il a connu une forte croissance et n’a cessé de s’évoluer. C’est un secteur très dynamique qui offre plusieurs débouchés et des perspectives d’évolution. Il est très intéressé par de nombreux acteurs économiques et des investisseurs. Chaque année, on enregistre environ 900000 transactions. Selon les statistiques, le taux de croissance en 2013 était de 10,4 % pour atteindre un taux de 16 % en 2017. C’est un véritable levier de croissance. En 2019, une révision sur le métier a été mise en place. En effet, il est d’obligation d’avoir un certificat pour pouvoir exercer l’activité. À cet effet, il faut suivre une formation diagnostiqueur immobilier d’une durée de 7 ans. La loi Élan prévoit également une révision du DPE sur les méthodes de calcul. Le but, c’est que le DPE puisse avoir une valeur juridique et non une simple information. Le domaine du diagnostic immobilier fait un déploiement massif en ouvrant de nombreuses agences et de renforcer la formation afin de faciliter aux chercheurs d’emplois l’accès au métier. Les débouchés sont très variés. L’horaire de travail est flexible qui attire de plus en plus les jeunes. Certains recruteurs exigent aux postulants la possession de 6 certificats au minimum, garantissant leur compétence dans le métier. Le diagnostiqueur a pour mission de faire un diagnostic de logement en termes de gaz, d’amiante, d’électricité, etc.

S’orienter vers le diagnostic immobilier : formations et études

L’accès au métier de diagnostiqueur immobilier nécessite un diplôme en bac +2 dans le domaine de l’immobilier, du bâtiment et dans le domaine de l’énergétique. Il faut également être diplômé dans la filière du BTS ou en DUT dans les filières de génie civil. On peut ainsi s’initier dans l’énergétique et environnementale des BTP. Depuis 2017, la condition d’exercice de cette activité est conditionnée par l’obtention d’un certificat. Cela permet de garantir la compétence du diagnostiqueur dans l’analyse des produits en la matière comme le gaz, l’électricité, les termites, le plomb, etc. Pour pouvoir obtenir un certificat dans le secteur, il est nécessaire de suivre une formation auprès d’un centre disposant d’une accréditation de Cofrac et certifié RGE pendant 5 ans au minimum. Il est également possible de suivre une formation continue en diagnostic immobilier en se renseignant auprès des différents organismes de formation en ligne. Il en existe plusieurs dans divers départements de France, aux gens de bien les choisir. Néanmoins, la formation est accessible pour tous, car elle n’exige aucun diplôme. Avant de choisir le centre de formation, il faut également vérifier le mode de formation et les modules de formation. En effet, il doit proposer des modules complets concernant le métier comme le DPE, le CRPE, etc.

Quelle plateforme de recrutement privilégier pour les métiers de BTP ?

Vous n’avez pas besoin de suivre une formation particulière pour les métiers de BTP si vous voulez être un simple ouvrier. Le secteur d’activité est très large et vous pouvez toujours vous rendre utile dans ce domaine si vous avez de la force dans les bras. Afin de trouver du travail dans le domaine du BTP, de nombreux moyens existent à votre disposition. Choisir les plateformes de recrutement comme moyen de trouver un emploi dans ce milieu reste le plus efficace. Comment alors faire le choix entre les différentes plateformes qui existent ?

Les différents métiers dans le domaine du BTP

Pour les entrepreneurs, choisir le BTP comme secteur d’activité signifie rentabilité. Le marché immobilier évolue à côté de ce domaine, ce qui explique cette rentabilité. Actuellement, le nombre des jeunes qui désirent trouver un métier dans le secteur du BTP ne cessent d’augmenter. Pour le cas de la France, de nombreux centres de formations ou établissements enseignant les métiers du domaine existent. Vous n’aurez pas besoin de suivre une formation particulière avec certains métiers dans le domaine du BTP. Par contre, certains postes nécessitent un savoir-faire particulier ainsi que des connaissances approfondies. Pour cela, vous pouvez facilement trouver des centres ou des écoles vous proposant des formations concernant le poste que vous visez. Loin des idées reçues, les métiers du BTP vont au-delà de la construction. C’est un domaine très vaste qui s’étend sur d’autres activités comme la logistique, l’administration ou la gestion. Le travail d’équipe est essentiel dans ce secteur. Le chef de chantier et les ouvriers ne s’occupent pas de tous les travaux. Ce sera la logistique par exemple qui s’occupera de l’acheminement des outils et des matériaux nécessaires pour réaliser les travaux sur le chantier. Les ouvriers et les ingénieurs figurent parmi le personnel technique. À part les services techniques, les services essentiels ont aussi une grande importance et qui sont même indispensables. Les services essentiels concernent la comptabilité par exemple ou les RH. Si vous cherchez d’autres informations supplémentaires concernant les différents métiers possibles, SAMSE Recrute vous aidera à trouver un emploi dans le secteur du BTP.

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique est un secteur clé pour une entreprise. Ce secteur est alors très important car le déroulement des travaux se repose presque entièrement dessus en particulier dans le milieu du BTP. Les moyens matériels sont gérés et organisés par la logistique dans un groupement. Le responsable logistique doit alors réussir à mettre à disposition les outils et les matériels nécessaires pour le bon fonctionnement des travaux. La logistique concerne aussi à acheminer ces ressources matérielles vers les chantiers. Plusieurs équipes existent dans la logistique. Pour acheminer les matériaux, il faudra alors plusieurs conducteurs poids lourd par exemple. Dans l’entrepôt, un gestionnaire de stock sera plus que nécessaire, voire même indispensable. De nombreux métiers dans le domaine du BTP sont disponibles sur les plateformes de recrutement, surtout des emplois logistiques. Vous pouvez devenir chauffeur poids lourd par exemple si votre profil correspond aux offres proposés sur ces plateformes.

Les plateformes de recrutement, le meilleur moyen de trouver un métier dans le domaine

Le secteur du BTP figure parmi les secteurs qui recrutent le plus de travailleurs. Il existe de nombreuses plateformes de recrutement qui sont disponibles pour trouver un travail dans ce domaine. Le meilleur moyen de trouver une plateforme répondant à vos besoins et à vos attentes consiste à éviter si possible les plateformes gratuites et d’opter pour les plateformes payantes. Sur ces plateformes payantes, les recruteurs sont plus sérieux. Aussi, lors de votre choix, choisissez une plateforme qui possède une certaine notoriété. Sur ces plateformes, vous aurez plus de chance à trouver du travail parmi les métiers de BTP disponibles. Ils affichent en général un taux de recrutement supérieur comparé à d’autres.

les-salaries-portes-sont-ils-bien-payes

Les salariés portés sont-ils bien payés ?

Le portage salarial est parvenu à se faire une place parmi les formes d’emploi les plus flexibles en France. Se trouvant à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat, il permet au consultant, que l’on nomme « salarié porté », de bénéficier des avantages du salariat, mais également de proposer son travail et de tester sa capacité à entreprendre, sans pour autant créer une véritable entreprise.

Ce salarié porté évolue en l’occurrence dans un environnement professionnel en rupture avec les codes du salariat classique. Il profite ainsi d’une grande liberté quant à la façon dont il mène son activité. Tout cela explique ainsi pourquoi le portage salarial a connu un véritable essor ces dernières années. Vous souhaitez devenir salarié porté, et vous désirez savoir si en optant pour ce statut, vous serez mieux payés ? On vous dit tout à ce sujet.

Portage salarial : de quoi est-il question exactement ?

Le portage salarial fait référence à une relation tripartite entre une société de portage salarial, un client, et un consultant (le porté). Pour que cette relation ait lieu, deux types de contrats doivent être conclus, à savoir le contrat de service et le contrat de travail. Le premier est signé entre le porté, la société de portage et le client, tandis que le second est bipartite, c’est-à-dire signé entre l’entreprise de portage et le consultant porté. Le principe du portage salarial s’avère relativement simple :

  • Le consultant en portage salarial réalise une prestation pour un client, qui peut être une entreprise, une association ou une collectivité locale,
  • Le client verse les honoraires auprès de la société de portage salarial,
  • Cette dernière les rétrocède au consultant sous forme de salaire après déduction d’une commission et des cotisations sociales (patronales et patronales).

Être consultant en portage salarial ou salarié porté : le concept

Compte tenu du principe du portage salarial, être consultant ou salarié porté, c’est exercer son activité dans le cadre d’un contrat de travail signé avec une société de portage salarié. Justifiant d’une expertise de pointe, d’une autonomie ainsi que d’une qualification, un consultant en portage salarial peut trouver lui-même ses clients, négocier en toute autonomie avec eux les conditions d’exécution de ses missions ainsi que ses salaires.

Tous les mois, la société de portage avec laquelle il a signé un contrat de travail lui verse un salaire en contrepartie de l’exécution de ses missions. Ce salarié porté profite de surcroît des mêmes avantages sociaux qu’un salarié classique (assurance chômage, retraité au régime général, accident maladie, assurance accident de travail…) et bénéficie d’un accès à des formations et un accompagnement sur mesure.

Soulignons qu’un consultant qui est séduit par cette nouvelle forme de travail peut calculer son salaire en portage salarial avant de se lancer, en s’aidant d’un outil de simulation de salaire en ligne. La simulation se fait en l’occurrence sur la base de son taux journalier moyen.

picture-salaries-portes-payes-sont-bien

Quel est le montant de la rémunération minimale d’un consultant en portage salarial ?

Avant toute chose, la rémunération n’est pas librement fixée dans le cadre du portage salarial puisqu’elle juridiquement encadrée. La Convention collective de portage salarial prévoit une rémunération minimale qui se compose notamment d’un salaire minimum (intégrant le salaire de base, l’indemnité de congés et la prime d’apport d’affaires) et d’une réserve financière pour les périodes dites d’intermissions.

Selon l’article 21.3 de cette convention, le montant du salaire minimum varie de 70 à 80% de la valeur mensuelle du plafond de la Sécurité sociale (PSS) en fonction de l’ancienneté d’un consultant travaillant à temps plein. Ainsi, s’il est fixé à 70% du PSS pour un consultant junior (moins de 3 ans d’expérience), il s’élève à 75% du PSS pour un salarié senior (plus de 3 ans d’expérience) et de 85% du PSS pour un forfait jour.

Pour ce qui est de la réserve financière, celle-ci est égale à 10% de la rémunération totale brute pour un salarié en CDD et 10% du salaire de base pour un consultant en CDI. En prenant en considération tous ces détails, la rémunération minimale d’un consultant en portage salarial ne pourra en aucun cas être inférieure à 77% du PSS. Quoi qu’il en soit, il est important de mentionner que ce salarié porté est libre de fixer ses propres tarifs après de sa clientèle.

À quoi correspondent les frais de gestion des sociétés de portage salarial ?

En contrepartie de la prise en charge des démarches administratives, comptables et juridiques découlant de l’activité du consultant, la société de portage prélève des frais de gestion dont le montant représente environ 5 à 10% du chiffre d’affaires HT généré par ce salarié porté. En général, ces frais sont 3 à 6% plus faibles qu’en société de conseil ou en intérim.

À quoi correspondent les charges sociales que doit s’acquitter un salarié porté ?

Un consultant en partage salarial est soumis aux mêmes cotisations sociales qu’un salarié soumis au régime général de Sécurité sociale. Ces cotisations sont composées d’une part patronale et d’une part salariale et sont nécessaires pour profiter de tous les avantages des allocations chômage, de la retraite ou encore de la complémentaire santé. Donc, si le pourcentage des charges patronales oscille généralement entre 34 et 47% du salaire brut, celui des charges salariales est aux alentours de 22%, toujours du salaire brut.

Qu’en est-il de la rémunération nette perçue par un salarié porté tous les mois ?

Après s’être acquitté des frais de gestion ainsi que des cotisations sociales salariales et patronales, un consultant en portage salarial perçoit un salaire net compris généralement entre 45 et 60% de son chiffre d’affaires HT. En guise d’exemple, un salarié porté qui génère 5 000 € de chiffre d’affaires HT touche une rémunération nette dont le montant varie de 2 250 € à 3 000 €.

picture-salaries

Un consultant peut-il optimiser sa rémunération en portage salarial ?

Si la rémunération que perçoit un salarié porté dépend de ses pratiques, il peut également dépendre de sa capacité à activer certains leviers pour l’optimiser. Ce qui veut dire qu’un salarié porté peut parfaitement optimiser le salaire brut qu’il gagne mensuellement.

Contrairement à un salarié classique, il peut passer ses frais de fonctionnement en frais professionnels, entre autres, son abonnement internet, téléphonique ou à un espace de coworking, ses frais de prospection… Plus précisément, un consultant, sous réserve de présenter les pièces justificatives associées, a la possibilité de demander à sa société de portage de prendre en charge ses frais sur son compte. En agissant de la sorte, il s’affranchit des cotisations sociales sur ces frais de fonctionnement. Si la prise en charge de ces derniers diffère d’une société de portage à l’autre, elle ne doit pas excéder le seuil fixé par l’URSSAF : 30% de la rémunération brute versée par le client.

Toujours dans une optique d’optimisation de la rémunération nette, un consultant en portage salarial peut décider de récupérer toute ou partie de la TVA sur ses frais professionnels. C’est pourquoi, avant de signer le contrat de travail, il est dans l’intérêt de tout salarié porté de se renseigner amplement sur la politique de récupération de la TVA collectée pratiquée par la société de portage.

En effectuant des versements volontaires sur son épargne salariale, PEE ou PERCO, un salarié porté peut également optimiser à double titre la rémunération nette qu’il perçoit mensuellement. Ces versements peuvent faire l’objet d’un abondement pouvant aller jusqu’à 300% de son versement, selon les conditions prévues par l’entreprise de portage. Ainsi, au titre de cet abondement, les sommes affectées au PERCO ou au PEE bénéficient de dispositions fiscales particulièrement avantageuses. Elles sont par conséquent moins taxées que la rémunération. Ces sommes sont de surcroît exonérées d’IR (impôt sur le revenu).

Le statut de salarié porté est-il avantageux ?

Bien qu’un consultant en portage salarial ne touche que 45 à 60% de son chiffre d’affaires, voire un peu plus s’il optimise sa rémunération, force est d’admettre que les avantages liés à son statut sont très intéressants. D’abord, il bénéficie d’une prévoyance qui lui assure un complément d’indemnisation en cas de décès, d’invalidité ou de maladie. Dans l’éventualité où il serait dans l’incapacité d’exercer sa mission, la prévoyance lui verse une partie de ses salaires.

Un salarié porté profite aussi de l’assurance souscrite par la société de portage salarial lui permettant de se préserver d’éventuels sinistres causés à l’occasion de son activité professionnelle et garantissant le paiement de ses salaires ainsi que le versement des cotisations sociales afférentes. Après avoir été salarié au moins 4 mois au cours des 2 dernières années (3 ans si le consultant est âgé d’au moins 53 ans à la date de fin de son dernier contrat de travail), avec un ou plusieurs employeurs, un consultant en portage salarial a droit aux allocations chômage.

salaries-portes-payes-sont-bien

Opter pour le statut de salarié porté, c’est aussi se permettre de travailler en toute sécurité. Le salarié porté peut choisir les missions qu’il désire réaliser, mettre en place une stratégie commerciale sur mesure, négocier ses modalités d’intervention, constituer une base clients qui répond à ses propres critères… Qui plus est, il peut travailler sans qu’il ait à se soucier des tâches fiscales et administratives inhérentes à son activité tout en rejoignant un réseau de consultants.

logement travailleur saisonnier

Quel est le type de logement le plus adapté pour les travailleurs saisonniers ?

Bon nombre d’employeurs n’arrive pas à embaucher suffisamment de travailleurs saisonniers à cause des difficultés à trouver un logement. Le problème de logement peut s’expliquer par l’absence d’habitation adaptée ou la mise à disposition de logements aux loyers convenables aux salaires des travailleurs saisonniers. Découvrez la nature des logements dédiés à ses salariés en CDD.

Se loger dans un camping, est-ce une bonne idée ?

logementChaque année, de nombreux saisonniers s’intéressent au travail temporaire d’animateur, maître-nageur, agents de sécurité, réceptionniste… Pour loger les travailleurs saisonniers, il existe diverses solutions d’hébergement. Certains employeurs décident de mettre à la disposition de leurs travailleurs saisonniers des campings et bungalows.

En choisissant d’être logé sur le lieu de travail, cela apporte un avantage non négligeable aux saisonniers ainsi qu’aux gestionnaires du camping. L’employeur n’est pas obligé d’héberger ses salariés temporaires. Si vous devez chercher votre camping, vous devez réagir en avance.

La raison est que, ce mode d’hébergement très prisé des vacanciers est réservé près d’un an à l’avance dans certaines villes touristiques. L’astuce pour habiter dans ces logements durant les saisons estivales est de choisir un emploi saisonnier dans un camping. Vous pourrez ainsi jouir automatiquement d’un logement mis à la disposition de l’établissement.

Exemples de logement confortable pour les travailleurs saisonniers

Pour favoriser l’accueil des travailleurs saisonniers, certaines villes disposent de logements entièrement meublés, dédiés exclusivement à des salariés en CDD. Les loyers des appartements confortables sont adaptés aux revenus de ces locataires temporaires. Selon la surface de l’appartement loué, les travailleurs saisonniers pourront habiter dans des studios, T1 ou T2.

Les T2 sont suffisamment spacieux pour accueillir 2 ou 3 personnes. Qu’il s’agisse de louer un camping ou un appartement, ces habitations ne sont pas prévues pour accueillir des familles. Certains appartements proposent un niveau de confort élevé : antenne TNT, Internet et téléphone fixe, balcons, WC et salle de bains individuels, eau chaude solaire…

Conseils pour trouver un logement idéal pour un travailleur saisonnier

Lorsque vous êtes à la recherche d’un hébergement pour votre travail saisonnier, privilégiez les habitations aux tarifs abordables, situées à proximité de votre employeur. Pour réduire davantage le montant des loyers, essayez de partager les frais en habitant en collocation. Durant votre saison, cherchez une collocation dans un appartement, une caravane, un camping ou un mobil-home.

Pour trouver un logement décent, rendez-vous à la Mairie du lieu où vous allez travailler durant la saison. De cette manière, vous pourrez obtenir des contacts utiles dans la région. Pour économiser davantage votre budget hébergement, renseignez-vous auprès des Résidences Habitat Jeunes, au Crous ou rendez-vous dans des campings municipaux.

reellement-apprendre-nouvelle-langue

Y a-t-il réellement un âge pour apprendre une nouvelle langue ?

Avec la mondialisation qui prend une ampleur considérable depuis plusieurs années, apprendre une nouvelle langue n’est sans doute plus un luxe. C’est une nécessité vous ouvrant les portes du monde avec à la clé plusieurs opportunités pour la réussite de votre projet de vie.

Si vous décidez d’étudier, de travailler ou de faire des affaires dans un pays étranger, l’accès à celui-ci est conditionné par un certain degré minimal de maîtrise de la langue du pays. Aujourd’hui, la principale langue internationale à parler est l’anglais. Comment l’apprendre ? Y a-t-il un âge recommandé pour un meilleur apprentissage ? Quel lien entre l’anglais et votre insertion professionnelle ? Des réponses dans cet article.

En savoir +
Secteur de la beauté

5 métiers pour travailler dans le secteur de la beauté

L’univers de la beauté regorge de métiers et d’opportunités de travail. Dans une société où l’on accorde une grande importance à l’apparence physique, de nombreuses personnes se rendent régulièrement dans des salons de beauté et des centres de soins spécialisés pour redonner un coup d’éclat à leurs corps. Découvrez les principaux métiers de ce secteur en perpétuelle croissance qui génère chaque année plusieurs centaines de millions d’euros.

Métiers de la beauté : esthéticienne

Dynamique et créatif, le métier d’esthéticienne est très recherché par les salons de beauté et les centres de bien-être où l’on prend soin de son corps et de son esprit. Pour devenir esthéticienne, il est nécessaire de suivre une formation professionnelle, telle qu’un CAP esthétique, qui permet d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour exercer au mieux la profession. Si vous avez l’esprit entrepreneurial, vous pouvez choisir de devenir propriétaire d’un salon de beauté. C’est un travail qui demande beaucoup d’engagement et de responsabilité puisqu’il englobe aussi des aspects administratifs liés à la gestion de l’activité.

Métiers de la beauté : conseillère beauté

Avoir un diplôme d’esthéticienne professionnelle, c’est aussi mettre ses connaissances et ses compétences à la disposition des autres. Il existe en effet de nombreuses sociétés de cosmétiques qui ont besoin d’un conseiller en beauté pour s’occuper de la vente des produits de la marque. Les produits peuvent être présentés à la fois à différents détaillants et à des centres de beauté. La conseillère en beauté est à mi-chemin entre le conseil et la vente. Sa tâche consiste à présenter les produits de la manière la plus explicative et la plus claire possible. Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir une excellente formation de base et de connaître tous les secrets liés au monde de la beauté, du bien-être et des soins personnels. Ce métier peut également être exercé dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Métiers de la beauté : cosmétologue

Appelé aussi le chimiste des cosmétiques, il est le professionnel qui est responsable de la création des parfums et des crèmes pour les marques de produits de beauté. La profession de cosmétologue ne connait pas la crise. Ces professionnels sont en effet très recherchés pour leur aptitude à créer des produits qui peuvent être distribués dans le monde entier et qui peuvent valoir plusieurs millions d’euros grâce aux brevets qu’ils créent ou gèrent. La formation professionnelle prévoit l’acquisition de connaissances liées aux matières premières, de compétences de présentation et d’informations techniques sur la santé.

Métiers de la beauté : coiffeur

Le métier de coiffeur ne consiste pas seulement à couper des cheveux. Le secteur de la coiffure comprend également la spécialisation dans la coloration, le stylisme, ou encore les soins capillaires. Certains coiffeurs se distinguent par leur aptitude à créer des coupes extravagantes qui leurs confèrent un statut de véritable stars auxquelles font appel les personnalités du monde de la mode et du cinéma.

Métiers de la beauté : maquilleuse

Chaque année, des centaines de personnes entreprennent des études dans des académies de maquillage mais peu parviennent à devenir maquilleurs. La profession est très recherchée mais n’a malheureusement pas de reconnaissance spécifique. Pour devenir maquilleur, vous devez avoir une formation professionnelle, une certification délivrée par un institut professionnel et d’excellentes compétences pour interagir avec les clients.

Les médias sociaux sont essentiels pour ceux qui travaillent comme maquilleur car ils permettent d’établir des relations avec les clients. Ces outils sont une véritable arme qui différencie un maquilleur normal d’un maquilleur professionnel. Que ce soit pour des occasions particulières, des soirées spéciales, des événements dans le monde théâtre, de la télévision ou encore du cinéma, le métier de maquilleur connait un succès remarquable. De plus, les séances photos et les mariages sont des occasions parfaites pour gagner de l’argent en tant que travailleur indépendant.

Métiers de la beauté : dermatologue

Les dermatologues sont des spécialistes médicaux de la dermatologie et des maladies vénériennes. Ils sont responsables du diagnostic et du traitement des maladies de la peau. Pour devenir dermatologue, il faut obtenir un diplôme de médecine. Le travail d’un dermatologue peut être effectué dans un établissement public tel qu’un hôpital, dans un établissement privé ou en ouvrant sa propre clinique dans le cadre d’un travail indépendant.

En conclusion

Le monde de la beauté est fait de plein de possibilités. Outre les métiers cités, vous pouvez également devenir technicien en ongles, expert en massage, visagiste, etc. Bien entendu, ces domaines sont en constante évolution. Il est donc conseillé de toujours se tenir au courant des dernières tendances. Ceux qui aiment voyager ou qui veulent un emploi saisonnier peuvent choisir de travailler dans des hôtels, des stations balnéaires ou des bateaux de croisière équipés d’un centre de beauté et de bien-être.

Logiciels de ressources humaines

Les ressources humaines à l’ère des nouvelles technologies

La gestion des ressources humaines est-elle en train de vivre une révolution ? Avec l’émergence de solutions technologiques à fort potentiel, nous assistons à un changement en profondeur du mode de fonctionnement du monde du travail. Des logiciels de ressources humaines à l’analyse des données en passant par l’intelligence artificielle, la technologie revêt chaque jour davantage une importance capitale pour le développement des entreprises.

L’importance des logiciels de ressources humaines

Les Systèmes d’information de gestion des ressources humaines (SIRH) offrent aux responsables des ressources humaines la possibilité de réduire le temps qu’ils doivent consacrer aux tâches administratives pour leur permettre de se concentrer davantage sur les questions qui nécessitent une attention particulière. En simplifiant le processus de recrutement et la gestion des compétences, un logiciel SIRH permet d’améliorer l’efficacité et la précision, influant ainsi positivement sur le moral des employés. Grâce à cette solution technologique, le métier de responsable des ressources humaines tend à s’affirmer davantage comme une fonction stratégique dans l’organisation d’une entreprise.

L’intelligence artificielle au service du recrutement

Le recrutement est un processus long et coûteux. Mais grâce à l’automatisation et à l’intelligence artificielle, il devient plus facile de sélectionner des candidats ayant un profil adapté aux besoins d’une entreprise. Les logiciels de gestion de ressources humaines comportent des fonctionnalités innovantes, à l’image du filtrage des CV et de l’automatisation des réponses aux candidatures.

Amenée à occuper une place prépondérante dans le domaine des ressources humaines, l’intelligence artificielle permet aux recruteurs de se concentrer davantage sur l’évaluation des compétences non techniques et sur l’adaptation à la culture de l’entreprise d’une manière plus structurée. Plusieurs responsables de ressources humaines estiment que l’utilisation de l’intelligence artificielle représente un gain de temps considérable dans le processus de recrutement. Cette technologie étant encore à ses premiers balbutiements, nul doute que son utilisation sera de plus en plus importante dans le futur, ouvrant ainsi la porte à de nombreux axes de développement.

Une mise en conformité plus efficace

Rester conforme sur le plan réglementaire est un défi majeur pour les services de ressources humaines au sein d’une entreprise. Les lois et les règlements étant en constante évolution, la conformité exigeait autrefois une organisation et une capacité de stockage informatique dédiée. Les  nouvelles technologies, à l’image des logiciels SIRH et des solutions basées sur le cloud, permettent de rationaliser le processus.

Selon certaines études, les entreprises qui adoptent la technologie pour se conformer à la réglementation en vigueur voient souvent une amélioration de l’engagement des leurs employés et constatent une croissance dans leurs résultats financiers.

L’analyse des performances

La gestion des performances est un volet majeur la gestion des ressources humaines. Grâce aux nouvelles technologies, les données brutes tirées de l’analyse peuvent être utilisées pour créer des aperçus exploitables et soutenir les décisions concernant les promotions, la rémunération, la planification du développement et la gestion des équipes inter-fonctionnelles. En outre, l’analyse des données aide à identifier les possibilités de coaching et permet aux gestionnaires et aux employés de comparer leurs performances.

Il existe également une corrélation positive entre une équipe de direction plus diversifiée sur le plan ethnique ou du genre et une augmentation des bénéfices. Les consommateurs recherchent plus fréquemment des entreprises qui valorisent la diversité, ce qui impacte directement les stratégies de recrutement. A mesure que la sensibilisation à la valeur des équipes diversifiées augmente, les entreprises exploiteront de plus en plus l’analyse de la main-d’œuvre pour aborder les questions de la diversité et de l’intégration.

Les ressources humaines dans le futur

L’économie mondiale étant confrontée à des défis majeurs qu’il faudra relever dans les années à venir, certaines entreprises chercheront à créer de nouvelles sources de revenus, tandis que d’autres voudront comprendre réellement quel est leur état opérationnel et comment elles peuvent travailler différemment, afin de s’assurer d’obtenir le meilleur retour sur investissement possible. La numérisation des processus de ressources humaines et la création de liens entre les principales fonctions de l’entreprise seront donc les principaux leviers de la transformation qui s’amorce.

Dans le futur, les entreprises devront également intégrer à leurs stratégies commerciales des données et des analyses prédictives. L’adoption de solutions technologiques innovantes telles que les logiciels SIRH continuera donc de croître et les fournisseurs de ces solutions s’attaqueront à chaque étape du parcours des employés pour pouvoir contrôler leur impact sur les performances de l’entreprise.  L’acquisition de nouveaux talents va continuer à se développer et les entreprises qui n’ont pas réfléchi à la valeur de leurs investissements dans ce domaine ou qui ne l’ont pas remise en question seront inévitablement confrontées à leur incapacité à atteindre leurs objectifs.

hotellerie-automnale-recrutez-saison

Hôtellerie et haute saison automnale : recrutez !

L’automne est arrivé, mais l’activité hôtelière n’est pas à l’arrêt. Après un été 2020 marqué par le Coronavirus, le secteur a connu un taux de remplissage moyen d’environ 55% d’après le premier bilan du cabinet d’études MKG. Les Français continuent de projeter de séjourner en hôtel afin de découvrir la France, et ce dès la fin du confinement. Pour répondre à leurs attentes, offrez à votre clientèle une expérience unique en surfant sur l’une des grandes tendances de ces dernières années : partir en automne et en hiver.

En savoir +

Recrutement : comment reconnaître les candidats incompétents ?

La première impression d’un candidat est décisive. Cela est particulièrement vrai si vous n’avez qu’un seul entretien pour examiner un candidat de près. On peut donc rapidement être déçu si le candidat qui est parfait sur le papier ne l’est pas en réalité. Mais comment reconnaître les candidats incompétents en France ou dans n’importe quel pays du monde ? Comment faire le jugement lors d’un concours pour un poste? Comment prendre une décision face à un dossier de candidats que vous devrez étudier? Comment gérer la situation? Découvrez des réponses à toutes ces questions et comment identifier rapidement les candidats inadaptés pour un poste donné.

Comment reconnaître un bon candidat ?

Même dans les élections présidentielles, les présidents comme Emmanuel Macron et Donald Trump ont concouru pour le poste de président. Face aux adversaires, il est important de déterminer le candidat incompétent. Si les candidats ne parlent que d’eux-mêmes lors de l’entretien, la prudence est de mise. Parce que normalement, il devrait s’agir d’un système de questions-réponses. Bien sûr, c’est pour que le recruteur puisse faire connaissance avec la personne assise devant lui et qui a réussi les concours pour le poste. Concourir pour un poste est similaire à concourir dans un examen ou en politique. Néanmoins, sachez que durant l’entretien, l’interrogatoire ne doit pas porter uniquement sur la personne interrogée. Ces questions doivent être posées : Le candidat parle-t-il de son mentor, de ses collègues ou de ses patrons ? Et si oui, comment ? Fait-il l’éloge de ses précédents employeurs en France ou mentionne-t-il des personnes qui l’ont soutenu dans sa carrière antérieure ? Parle-t-il de modèles ? S’il ne parle pas des autres et se concentre sur lui-même, il ne convient pas. Car ce comportement indique que le candidat n’est pas un joueur d’équipe, mais qu’il travaille de plus en plus pour lui-même. Vous devrez également savoir prendre une nouvelle de la part de vos candidats pour leur rassurer durant l’entretien. Quel que soit la situation, dans tribunal administratif, dans le domaine de l’éducation ou dans les élections présidentiel ou personnel, il est important que le candidat déclare son point de vue.

Comment est le candidat incompétent ?

La personne qui n’admet aucune erreur et les reproches aux autres est le candidat incompétent. La compréhension du perfectionnisme est un autre signe que le candidat peut être incompétent pour le poste. Personne n’est parfaite, il est donc normal de faire des erreurs. S’il juge que son parcours est impeccable, il est un très mauvais candidat. C’est pourquoi la question des faiblesses est si essentielle. C’est là que se révèle l’image de soi du candidat. Appeler cette faiblesse impatience ou même perfectionnisme est la preuve d’un manque d’originalité et de réflexion sur soi. Il est bien sûr bien connu que les candidats souhaitent se présenter mieux plutôt que moins bien. Cependant, il est de notoriété publique que l’honnêteté est la meilleure voie dans ce cas. Dans ce contexte, il est pertinent de faire une distinction. Certains candidats ont évidemment appris à donner de telles réponses. D’autres se considèrent en fait comme irréprochables. Les professionnels des ressources humaines ou RH peuvent également le reconnaître par le fait que le candidat signale les erreurs des autres et ce faisant s’exclut lui-même. Il en va de même dans le cas échéant, le candidat ne veut pas se mettre sous un mauvais éclairage. Ces candidats ont généralement peur de faire mauvaise figure s’ils révèlent leurs faiblesses. Il se peut aussi que le manque de confiance en soi est la raison. Si tel est le cas, ces personnes peuvent éviter les conflits dans leur vie professionnelle. Cependant, montrer ses propres succès et démontrer les échecs des autres est généralement un mauvais signe. Un candidat doit pouvoir admettre de petits dérapages, car cela augmente l’authenticité et le désir d’apprendre.

Quels sont les comportements non professionnels lors de l’entretien d’embauche ?

La répétition d’un comportement non professionnel est un signal supplémentaire pour un candidat incompétent. Il peut arriver qu’une partie des documents de candidature n’ait pas été téléchargée en raison de l’Internet. Ou bien le train a eu du retard et le candidat au poste n’est donc pas à l’heure. Toutefois, si ce comportement se poursuit pendant l’entretien, le recruteur doit en être conscient et il doit faire une annulation de sa demande. Un exemple en est la révélation bavarde ou accidentelle de caractéristiques négatives d’anciens collègues ou patrons. De telles actions négligentes ne peuvent être dues qu’à la nervosité. Mais ils peuvent également indiquer la faible résistance d’un futur candidat. Faites attentions à la surqualification du candidat. En revanche, si l’application est trop parfaite, cela peut poser un problème dans le même sens. Vous devez tout vérifier d’abord, car les candidats se présentent souvent de manière plus avantageuse. Toutefois, si un candidat est vraiment idéal, il a tendance à être un atout. D’autre part, dans un tel cas, ces candidats peuvent rapidement s’ennuyer, avec pour conséquence qu’ils commencent rapidement à chercher le prochain emploi. C’est pourquoi les responsables des ressources humaines doivent donner la priorité aux candidats qui s’adaptent aux tâches du poste. De cette manière, il peut être plus facile d’empêcher un employé sur-qualifié de quitter son emploi pour un poste plus attrayant après une courte période. Il est important de connaître le niveau incompétence d’un candidat. Le monde est soumis à divers élections, il s’agit des mêmes procédures mêmes aux yeux du public. Les candidats politiques comme Emond Harnden, Laurence Peter, Pierre Hurmic, Nicolas Florian et Joe Walsh doivent avoir les qualifications adéquates pour les courses dans leurs parcours politique. Quand vous faites un entretien d’embauche, vous devez agir comme les personnes qui font de la politique. Le recruteur est le peuple, il faut conquérir son cœur. Non pas avec des mensonges, mais avec honnêteté, noblesse et savoir.

Les compétences nécessaires pour entrer sur le marché du travail

Les compétences techniques sont essentielles si vous voulez conquérir le poste de rêve vacant dans cette entreprise que vous admirez tant. Mais elles ne suffisent pas. Il n’est pas nouveau que le marché de l’emploi devienne de plus en plus concurrentiel, n’est-ce pas ? Il n’est pas nouveau que le marché de l’emploi devienne de plus en plus concurrentiel, n’est-ce pas ? Cette formation va bien au-delà de l’éducation formelle et de l’excellence du programme d’études.

Quelle est la signification des compétences ?

La compétence, selon le dictionnaire Houais de la langue portugaise, est la qualité ou la caractéristique de ceux qui sont habiles et possèdent des aptitudes, de la dextérité, des dispositions. L’aptitude désigne la capacité à faire quelque chose, la capacité à exécuter une tâche ou à faire face à une situation spécifique. La bonne nouvelle, c’est que les compétences ne sont pas immuables. Ils peuvent être acquis, développés et améliorés. Sur le marché du travail, de nombreuses compétences sont recherchées par les employeurs.Par conséquent, pour entrer sur le marché du travail, vous devez savoir ce qu’ils sont afin de pouvoir investir dans votre potentiel et vous démarquer en tant que professionnel performant.Maintenant, comprenons un peu mieux les compétences professionnelles et personnelles et comment elles s’interconnectent.Quelles sont les compétences professionnelles ?Les compétences professionnelles sont des caractéristiques qui vous permettent de réussir professionnellement.De manière simple : il s’agit de compétences liées à l’environnement de l’entreprise.Ce sont ces caractéristiques qui vous distingueront réellement des autres candidats.Savez-vous pourquoi ? Traiter avec les gens est l’une des tâches les plus difficiles, car elle requiert de l’empathie. Donc, rester concentré sur le client, c’est comprendre ce qu’il cherche et essayer de résoudre ses problèmes. Éthique et fiabilité. Il est fondamental de travailler avec l’éthique. De nombreux lieux de travail sont contaminés par ceux qui agissent de mauvaise foi ou qui répandent des ragots et des discordes. Ne soyez pas si professionnel. Soyez une personne de confiance pour vos collègues et vos supérieurs.  Si vous pensez que vous n’avez pas à négocier parce que vous ne travaillez pas dans la vente, vous vous trompez. Dans tout domaine, il y a négociation : pour discuter des prochaines étapes de l’équipe, pour fixer des objectifs, pour persuader des collègues, pour décider qui obtiendra le poste, etc. Ainsi, même si vous ne suivez pas une formation spécifique, il est utile de prendre en compte l’importance de la capacité à envisager des alternatives, à agir de manière diplomatique et à proposer des solutions gagnantes pour tous.

Compétences personnelles

De manière simple, nous pouvons affirmer que les compétences personnelles sont les potentialités de votre profil. Ce sont les compétences liées à leur comportement, qui vont bien au-delà de leurs attributs professionnels. Mais ils ont une influence sur eux, bien sûr. Aujourd’hui, les entreprises recherchent des personnes qui ont une vision globale de l’organisation. Ils veulent des employés qui ne se concentrent pas seulement sur une compétence professionnelle, mais qui ont l’intelligence émotionnelle nécessaire pour faire face à des demandes plus complexes. Aujourd’hui, les entreprises recherchent des personnes qui ont une vision globale de l’organisation. Cette intelligence émotionnelle est donc l’une des compétences personnelles qui peuvent être utilisées sur le lieu de travail.Comme nous l’avons vu, les compétences personnelles et professionnelles sont actuellement étroitement liées. Mais quelles sont les principales ? Découvrez ci-dessous 23 compétences professionnelles que les grandes entreprises recherchent et que vous ne devez acquérir qu’en les développant : l’intégrité. Il peut sembler évident à première vue que le professionnel doit être droit. Mais le sens général du mot n’est pas toujours clair pour les candidats. Le professionnel parfait est celui qui respecte les délais, qui donnent un retour d’information aux clients et qui ne fuient pas les nouveaux défis. Conscience de soi.
Se connaître soi-même est le meilleur moyen de développer ses points forts et de savoir comment faire face à ses points faibles. Essayez de voir comment les gens autour de vous vous voient et, si possible, cherchez un expert pour améliorer vos compétences personnelles. Nous agissons tous selon des modèles de comportement, bons ou mauvais. Lorsque vous pouvez les identifier, vous êtes en mesure de renforcer ceux qui sont positifs et de minimiser ceux qui sont négatifs.
Auto confiance. La confiance en soi est essentielle pour prendre des risques en toute sécurité. La connaissance de soi et la confiance en soi sont étroitement liées, car à partir du moment où vous vous connaissez bien, vous aurez beaucoup plus confiance en vous pour agir, prendre des décisions, improviser et gérer les conflits.Il n’est pas étonnant que les entreprises accordent une si grande importance à cette compétence. Maîtrise de soi et équilibre émotionnel. Avoir la maîtrise de soi et un équilibre émotionnel ne signifie pas être un professionnel froid ou montrer ses émotions. L’équilibre émotionnel, c’est savoir comment gérer les sentiments et les émotions dans l’environnement professionnel, voire connaître le bon moment pour les exprimer. Il n’est pas toujours facile de contenir les émotions dans l’environnement de travail. Il est normal, dans certaines situations, de se sentir frustré ou même en colère. Mais pour bien gérer ses émotions, il faut faire preuve d’intelligence émotionnelle, une compétence extrêmement recherchée dans le monde de l’entreprise. L’intelligence émotionnelle est la capacité à reconnaître et à évaluer vos sentiments et ceux des autres et à les gérer de manière rationnelle.Flexibilité. Le monde de l’entreprise demande des professionnels de plus en plus flexibles, capables de s’adapter aux changements constants du marché. La flexibilité est également liée à la créativité. Après tout, être Flexible impliqué de trouver de nouvelles solutions pour faire face aux problèmes et aux situations adverses. Les professionnels flexibles ont une longueur d’avance, car ils peuvent comprendre et agir dans des situations changeantes. Les moments de crise requièrent également ce type de compétences, car c’est dans les moments critiques que les organisations font appel à des personnes ayant une attitude permettant de faire face à des événements imprévus. Initiative. Toutes les entreprises veulent des professionnels ayant de l’initiative, qui transforment les idées en actions. Pour ce faire, n’ayez pas peur de prendre des risques calculés et soyez prêt à agir dans des situations difficiles. C’est une compétence qui peut être formée dans la vie de tous les jours, dans de petites actions. Ne manquez jamais de proposer de nouveaux projets et de présenter des idées novatrice face aux problèmes et aux demandes. Analyse critique. Les entreprises ne veulent pas de salarier qui ne font que se plaindre, c’est-à-dire qui trouvent les problèmes, mais pas les solutions. Ils recherchent des personnes ayant une analyse critique, qui peuvent analyser le macro-environnement de l’organisation et faire des critiques constructives. 

Compétences de communication

Ce sont les compétences de communication qui permettent d’éviter les malentendus dus au bruit dans le processus de dialogue quotidien d’une entreprise. Bien communiquer vous permet de vous connecter aux autres et de vous démarquer. Et ici, nous ne parlons pas seulement de mots, mais aussi de langage corporel, qui en dira long sur vous et sur les autres. Techniques de négociation. Si vous pensez que vous n’avez pas à négocier parce que vous ne travaillez pas dans la vente, vous vous trompez. Dans tout domaine, il y a négociation : pour discuter des prochaines étapes de l’équipe, pour fixer des objectifs, pour persuader des collègues, pour décider qui obtiendra le poste, etc. Ainsi, même si vous ne suivez pas une formation spécifique, il est utile de prendre en compte l’importance de la capacité à envisager des alternatives, à agir de manière diplomatique et à proposer des solutions gagnantes pour tous. Capacité à apprendre rapidement. De nouveaux systèmes, méthodes et organisations apparaissent sans cesse dans le monde des entreprises. Ceux qui ont la capacité d’apprendre rapidement ont donc une compétence très demandée par les entreprises et ont déjà une longueur d’avance. Il vaut donc la peine de sortir de la zone de confort et de se mettre au défi d’apprendre quelque chose de nouveau chaque jour, aussi petit soit-il. Et sur le lieu de travail, n’ayez pas peur de vous lancer dans l’innovation et l’utilisation de la technologie pour accélérer votre routine. Capacité d’improvisation. Avec l’évolution constante et rapide des modèles économiques, la capacité d’improvisation est devenue une compétence très appréciée. Comme personne n’a de boule de cristal, il est souvent impossible d’anticiper les faits. Traiter avec les gens est l’une des tâches les plus difficiles, car elle requiert de l’empathie. Donc, rester concentré sur le client, c’est comprendre ce qu’il cherche et essayer de résoudre ses problèmes.
Éthique et fiabilité. Il est fondamental de travailler avec l’éthique. De nombreux lieux de travail sont contaminés par ceux qui agissent de mauvaise foi ou qui répandent des ragots et des discordes. Ne soyez pas si professionnel. Soyez une personne de confiance pour vos collègues et vos supérieurs. 

1 2 3 14
Search
+